Tom est né à West-New York, Guttenberg, New Jersey, le 9 Janvier 1918. Etant le septième enfant de Joseph et Isabelle Hastings dans une famille de huit frères et sœurs, il grandit dans un environnement familial  et attentionné. Tout comme tant d’autres jeunes de son âge à l’époque Tom ne se réalisa pas ce que l’avenir lui apportera lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclata. Avant l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, Tom fut  choisi le 18 Avril 1941 par le Selective Service System pour aller servir son pays.  Assigné à l’armée, Tom fut d’abord envoyé à Camp Dix, NJ, pendant cinq jours, puis  au Camp Croft près de Spartanburg, SC, pour sa formation de base. A la fin de cette formation, il fut envoyé à Fort Indiantown Gap, PA, où il fut affecté à la 28th Infantry Division. Trois de ses frères rejoignirent également l'armée par après: Jack entra dans la 101st Airborne Division, Bob dans l'armée de le Army Air Corp et George dans la Navy.




"Quand on est arrivé au camp de Livingston, LA, le Gnl. Martin venait de prendre sa retraite et le Gnl. Bradley avait repris la division. Il fut décidé de faire un défilé pour le Gnl. Bradley afin de lui souhaiter la bienvenue. Un de nos majors décida que pour cette occasion que nos camions devait être blinquant et au top pour impressionner le nouveau général. Donc tout le monde reçut des bidons d’huile pour couvrir les véhicules et nous paradions devant notre nouveau général. Une heure plus tard lorsque ont se retrouvaient à la rivière pour laver les véhicules le Gnl. Bradley arriva et demanda « qui avait eu cette idée de merde ! ». Quoi qu'il en soit, après une semaine on a plus vue ce major.  Je ne sais pas où il est allé, mais c’était sûr qu’il n’était plus avec nous!"



Après avoir voyagé à travers de nombreux autres camps de l'armée des États-Unis, Tom fut finalement expédié à South-Wales en Octobre 1943 ...
"Sur le bateau d’allée vers Wales, nos gamelles n’arrêtaient pas de glisser sur la table tellement que le temps et la mer étaient rigoureux. Un des gars nommé Drago en avait tellement plein de c… qu’il prit sa baïonnette et planta sa gamelle sur la table et disant « Là il ne bougera plus ! ». Une fois sur place les Anglais se plaignaient tout le temps de notre présence car nous «pensions qu’au sexe, étions mieux payé et plus là-bas ». Nous leur répondions : « Oui, c’est  vrai, vous êtes sous-payés, vous manquez de libido et surtout, vous êtes sous Montgomery !"

Après neuf mois de formation à South Wales Tom embarqua  de Southampton  en Angleterre et débarqua en Normandie (près de Colleville, Omaha Beach) en Juillet 1944 (D + 46) avant de  faire mouvement  vers St.Lô.

"En Normandie on nous avait fournis nos sandwichs préférés avec du  Peanut Butter et de la marmelade. Malheureusement ils attiraient tellement d’abeilles que bientôt nous étions littéralement envahies par ces bêtes. Un de nos gars fut tellement dégouté de ne pas pouvoir les chasser qu’il mangea son sandwich en entier, abeilles compris ! »

" On a eu quelques petits problèmes lorsque nous étions en Normandie. Nous avions repéré cette femme française et son père marchant sur la route vers les lignes allemandes. Ils y rentrèrent et sortirent sans que quelqu’un s’en soucier… . Peu de temps après nos positions furent bombardées par des tirs de mortiers. Le lendemain, le même scénario se répéta…  chaque fois qu'ils allaient dans les lignes allemandes et revenaient, nos positions furent bombardées par des mortiers par après. Le lendemain, pour la troisième fois, lorsqu’ils ont commencés à descendre la route nous nous sommes dispersés et après avoir repéré les positions mortiers avons ouvert les feux. La dernière chose que j’ai vue d’eux c’était qu’ils fuyaient comme des lapins vers leur bicoque. La FFI ( Forces Françaises Intérieur = Résistance française ) nous raconta plus tard que la femme était la petite amie d'un lieutenant allemand et que le père revendait ces récoltes à l'armée allemande à très bon prix… comme quoi la guerre fait des drôles de choses… " .

Après 4 semaines de combats à travers les haies et villages telle que Manvieu de Bocage, St. Germain de Tallevende, Ger, Conches  et Versailles, l’unité de Tom participa au Victory Parade à Paris le 29 Août. Prochain point de rassemblement : le terrain d’aviation Le Bourget.

"Après le défilé à Paris on se dirigeait vers Le Boucle lorsqu’il fut demandé à notre compagnie de faire un repérage dans les bois avoisinants car du mouvement y avait été repéré… . Donc, nous nous sommes étirés en éventail en avançant jusqu’à ce qu’un imbécile de « Kraut » a bondit des bosquets et a tiré notre greffier en plein cœur! Le temps qu’il puisse sortir un mot nous l’avions déjà supprimé … . Du coup une vingtaine de travailleurs TODT - ceux qui étaient ceux qui étaient censés construire des fortifications pour l'armée allemande – se rendirent… on avait tué leurs chef de section. » 

 Durant sa progression l’unité de Tom avança à travers la Belgique vers le G.D.Luxembourg pour se retrouver vers fin septembre à Wallendorf dans le Schnee Eifel. De octobre jusque mi-novembre les déplacements continuèrent à travers des villages tels que Rötgen, Germeter & Vossenack. Tom se rappel à quel point ils devaient luter non seulement contre des troupes allemandes fanatiques mais également contre la neige et pluie verglaçante lors de cette campagne d’enfer mieux connue sous le nom de « La Bataille de Hürtgen ».

Par la suite le 112th retourna au G.D.Luxembourg dans le secteur de Leiler / Weiswampach.

" Nous allions à Luxembourg, il faisait nuit et au fur et à mesure qu’on avançait des gens nous appelaient  « Amerarue’s ». Une fois quelqu’un a commencé à jouer « Stardust » sur une trompette. Cela nous donnèrent un diable de bon sentiment."

Durant cette période plus de 5000 « remplaçants » furent envoyé au front afin de renforcées divers unités… . Après dix-sept jours de combats, la 28th fut ramené dans les Ardennes pour R&R (repos et de réhabilitation).

" En Belgique, nous étions stationnés près de cette petite ville ou les gens étaient très, très bon pour nous. Je pense que c’était Rashone ou quelque chose le nom de ce village (en fait Rachamps). Ils nous ont accueilli dans leur maison et donné à boire. Nous en échange on a partagés avec eux nos Rations C. Ils les ont réchauffés et on a mangé tous ensemble en passant un bon moment."

Peu de temps après vint le 16 Décembre… . Les Allemands lancèrent une attaque avec des troupes fraîches et un nombre considérable de chars et des équipements mécanisés dans ce qui deviendrait une des plus grandes batailles de la Seconde Guerre Mondiale : « La Bataille des Ardennes ». Le 112thIR fut rattaché à la 82ndAB et avec pas mal de succès réussit à ralentir l’ennemie dans sa course vers son objectif. Le CP de Tom se trouvait à Ouren à ce moment-là. Durant les premiers jours de cette campagne le 112th Service Company de Tom ne cessa de ravitailler les autres unités du 112th sur la ligne Weiswampach-Beiler afin de retenir le 116 Panzer Division. Tom se rappel qu’à un certain moment ils furent encerclé par des allemands. En partant chercher des munitions pour le front, un des chars de soutien du convoi fit une fausse manœuvre et se retourna, bloquant ainsi la route. Etant bloqué les allemands se précipitèrent de les attaquer. Son compagnon de voyage reçut une balle en pleine tête… . Leur officier, Cpt. Godspeed, décida in extremis de foncer sur un petit chemin croisant la route afin de percer cet encerclement. Grace à ce manœuvre  ils réussirent à échapper de leur piège et d’une capture certaine… .

Au cours de Janvier 1945, le 112thIR lança différents assauts sur les villes de Spineux et Wanne en soutien de la 106thID. Durant cette période l’unité de Tom était responsable pour le ravitaillement du front dans le secteur de Trois -Ponts / St.Vith. Après leur devoir les gars du Service Company furent dispatchés en sécurité à l’arrière dans les villages environnants pour repos et réparations divers aux véhicules. Tom se retrouva quelques jours à Sougné-Remouchamps (Aywaille) chez la famille Hausman avant de repartir vers Sigolsheim direction Le Valtin pour la Campagne de Colmar.


Sougné-Remouchamps avant-guerre


 
Maison de la famille Hausman anno 2015 à Sougné ou Tom séjourna en janvier 1945... à cette période la porte et la fenêtre à droite sur la façade représentaient la boucherie familiale tandis que la baie vitrée à gauche était l'entrée de l'abattoir... .

"On était à Colmar lorsque ils décidèrent de nous envoyer- moi et Phil, notre Staff Sergeant  – d’urgence à Saint-Marie Armines en France pour un chargement de câble. On était censé passer la nuit chez l’habitant sur place vue qu’on nous avait dit que les allemands étaient très actifs la nuit dans cette zone.  Arrivé là-bas les habitants avaient mis un gros pavé chauffé dans notre lit afin de le préchauffer pour la nuit… . Après quelques instants on s’est réveillé en sueur au point qu’on a balancé le caillou hors du lit… personne nous avait dit de l’enlever avant d’aller dormir! Le lendemain sur le chemin de retour les « engineers » étaient en train de déblayer des arbres que les allemands avaient fait exploser la veille… encore heureux qu’on n’avait pas dû faire le retour pendant la nuit."

Après la défaite allemande Tom devint gardien au camp de prisonnier « Bad Kreuznach ».

"Après la fin de la guerre, on nous avait mis dans l'Armée d'Occupation en renfort du 424thIR, 106thID. Nous étions en charge du camp de prisonniers à « Bad Kreuznach » à partir de fin juillet, début Août. Je regardais des prisonniers manger nos Rations C lorsqu’un se leva et me proposa de me vendre un croquis du camp qu’il avait réalisé sur un couvercle de boite… . Comme ça me semblait assez sympa je lui ai acheté la plaque pour deux paquets de cigarettes. L’évènement de la journée était évidemment les jeux de carte qui désignait en grand vainqueur qui allait garder la section du camp des soldats russes féminins!  Ils avaient étés placés la « par sécurité »… c’était sans compter que nous étions des vrais américains !" 



Le 12 Février  1949 Tom se maria avec Myrtle Johnson. Ils eurent d’abord quatre enfants, trois filles (Susan, Holly & June) et un garçon (Robert), puis par après une fille adoptive (Helen).



Leur première fille Susan (Ocean County College) épousa William Frick et ils eurent trois enfants, Thomas, Matthieu et Elizabeth. Holly, leur deuxième fille épousa Laurent Pallino. Elle a un fils nommé Jorrel  d'un partenaire précédent. Elle travaille actuellement pour un ophtalmologue,  Jorrel est devenu  père en Juin 2015. Robert, leur fils, rejoignit les Marines en 1977 et fut stationné à Cherry Point, North Carolina, dans le Marine Air Wing. Après sa démobilisation Bob resta Cherry Point  et continua de collaborer avec les Marines jusqu’à sa retraite. Lui et sa femme ont deux enfants, Robert et Melissa. June, leur plus jeune fille, épousa Rick Farrington. Elle est mère adoptive de trois enfants et travaille dans le département du shérif du comté d'Ocean à Tom’s River. Helen, la fille adoptive de Tom, épousa un avocat, Otto Kostbar. Elle précéda Tom en 2009.

Tom a  travaillé pour Dorns Trucking, Secauses pendant 15 ans avant de prendre sa retraite en 1974. Il a vécu à Union City, Beachwood & Onley, Virginie avant de déménager à Whiting en 2001.



Tom décéda mercredi, Dec.7, 2011 à Concord Healthcare Center, Lakewood à l'âge de 93 ans. Au moment de son décès , il avait 13 petits-enfants , Thomas , Matthieu , Elizabeth , Robert , Melissa , Jorrel , John , Randy , David , Danielle , Ryan , Shannon & Lawrence Jr. et 9 arrières petits-enfants . Il aimait voyager, lire, les chiens, sa famille… un brave homme connu pour être « le comique dans la bande ».

Il était membre depuis plus de 60 années du American Legion, VFW, Elks & Pine Safety Patrol et le 28th Infantry Division Association. Il a fièrement servit son pays durant la Seconde Guerre Mondiale dans le 112th Infantry Regiment, Service Company, US ARMY.


Tom & Myrtle, anno 2005


 Dehaese Fabrice

Copyright bloodybucket.be© 2015