28thSIGNAL COMPANY:

"COMMUNICATE"



HISTOIRE:


Le 28th Signal Battalion fait partie des plus anciennes unités de transmission à avoir été en service permanent au sein de Signal Corps.


Avant: le First FieldBattalion

En 1901 Fred G. Miller fonda à Pittsburgh la Company G, Second Regiment, United Boys Brigade of America. Deux ans plus tard cette unité devint une compagnie de transmission. Le 12 septembre 1908 cette compagnie fut désignée la Company A, Signal Corps, Pennsylvania National Guard, avec Miller comme premier commandant de compagnie.

La Compagnie du Cpt.est activé en Service Fédéral le 29 juin 1916 avec le P.N.G. de la7e division garde national de Pennsylvanie suite aux incursions frontalières par le révolutionnaire mexicain Pancho Villa. Maintenant appelé le First Field Battalion, Signal Troops , Miller et son unité servirent sur la frontière mexicaine près d'El Paso au Texas jusqu’au 18 janvier 1917.A son retour en Pennsylvanie le First Field Battalion fut désactivé.

WWI: le103rd Field SignalBattalion

Le 11 octobre 1918l’unité fut réactivée et redésignée le 103rd Field Signal Bataillon au sein de la 28th Infantry Division PennsylvaniaNational Guard. Comprenant un Quartier Général avec détachement de soutien, une compagnie de radio, une compagnie de transmission et une compagnie d’avant-poste le 103rd compta 500 membres de personnel. Après quelques mois d’entrainement au Camp Hancock,GA, le bataillon pris le large pour l’Europe sur le navire postal anglais HMS Metgama. Date d’arrivée en Angleterre: 31 mai 1918. Peu après l’unité débarqua à Calais afin de se préparer pour ses campagnes au sein du AEF sur le «Western Front». Le 103rd Field Signal Battalion de Major Fred Miller, en tant que commandant de bataillon, et Major Sidney A.Hagerling’ en tant que officier de signalisation divisionnaire, participa avec la 28thID aux campagnes suivantes:Champagne-Marne, Aisne-Marne, Oise-Marne / bataille de Fismes, bataille de la rivière Vesle, Champagne 1918, Lorraine 1918et Meuse-Argonne.


Entre-guerres: le 28th Signal Battalion


Après le 11 novembre 1918 l’unité demeura encore quelques mois en France. Une fois de retour aux US, le 20 mai 1919, elle fut désactivée au Camp Dix, NJ. Le 16 décembre 1921 à Pittsburgh, après quelques années de difficultés de réorganisation, le LTC Sidney A.Haderling et Major Walter A.Hardie réussir à forcer au sein de la 28th P.N.G. la formation d’une nouvelle unité de transmission: la 28th Signal Company. Dans les 20 années à suivre la compagnie gagnera en efficacité et renommé grâce à une nouvelle invention révolutionnaire: la radio.

WWII: le 28th Signal Company


En février 1941 le 28th Signal Company fut activé en Service Fédéral en vue de WWII. Cette activation fut confirmée plus tard par l’attaque sur Pearl Harbor le 7 décembre 1941. Durant les 3 années à venir l’unité s’entraina sans relâche en vue de son expédition en Europe, chose faite en juillet 1944 quand elle débarqua en Normandie, France. Durant toute la Deuxième Guerre Mondiale la compagnie soutiendra la 28th Infantry Division au cours de ses campagnes au Nord de la France, la Rhénanie, les Ardennes et l’Europe Centrale. Les batailles de Schmidt, la Forêt de Huertgen, la Bataille des Ardennes et la Poche de Colmar resteront à jamais dans les mémoires des hommes de la 28th Sig.Co.


Août 1944 à Versailles en compagnie d'officiers de la 229thFA Bn.

La participation de la 28th Signal Company à la défense de Wiltz:


Le 17 décembre 1944 il devenait plus que apparent que le 110thIR serait incapable de retenir les forces allemandes de pénétrer le périmètre de Wiltz. A cet effet, le Gnl.Cota ordonna au personnel QG à Wiltz d’évacuer tous les documents et équipement, de détruire toute forme de correspondance et de se retirer de Wiltz le plus rapidement possible. Tout personnel «non-nécessaire» à cette action du rester et aider à établir les défenses de la ville. En appui ils recevèrent des «renforts» d’autres unités telles que le «Division Band», poseurs de lignes téléphonique et autres techniciens de la 28thSC, personnel administratif Headquarter Troops/Special Troops et toutes autres soldats disponible sur les lieux. Ces troupes spéciales furent convertie dans un «Bataillon Provisoire» sous le commandementde Lt.Col.Thomas L.Hoban (à ce moment-là Commanding Officer, Special Troops, 28thID & Commandant Division Headquarters). Le 17 vers 11h00 ce bataillon fut déployé sur des positions pré-reconnues sur les crêtes au nord, nord-est et est de Wiltz. Hors à peine «entrenchés» dans leurs positions ils recevèrent un message comme quoi le 44th Engineer Combat Battalion (détaché du VIII Corps et mis sous le commandement de la 28th) était en route pour établir la défense de Wiltz. Le 44thECB arriva sur place vers 18h00. Le Col.Clarion J.Kjeldseth (44thECB) pris le commandement de la défense de Wiltz et – se basant sur les plans de Hoban – déploya le 44thECB au nord-est de la ville. Le «Bataillon Provisoire» fut retiré en réserve à Wiltz pour la nuit tout en restant sous alerte de déploiement («10-minute alert status»). Durant cette nuit sa mission fut d’envoyer des patrouilles au nord-est, ouest et sud-ouest de la ville.


Equipeposeurs de lignes téléphonique 28thSC
(Photo reconstitution bloodybucket.be : gauche Alex Vossen / droite Krist Goemaere)


Le 18 un peloton de la 28thSC fut envoyé à l’est de Wiltz afin de couvrir le flanc droite du 44thECB. Dans l’après-midi la ligne téléphonique entre le QG 110thIR à Allerborn et Division Headquarters à Wiltz fut coupé par le passage d’une colonne ennemie. Peu après un officier de la Signal Co. arriva à pied au QG de Allerborn. Lui et son équipe avaient démarré en jeep à partir de Wiltz afin de trouver la coupure dans la ligne. Ils avaient trouvée et réparée la ligne, mais malheureusement ils avaient également rencontrés la colonne responsable de cette coupure… . Leur jeep avaient été pris sous un déluge de mitrailleuses et l’officier était le seul rescapé de ce massacre… . Le contact étant rétablie le Gnl.Cota ordonna Hoban de composer un «Taskforce» à partir du «Bataillon Provisoire», renforcé avec tout autre unité non-attachée qu’il pouvait encore trouver à Wiltz. Le but était de défendre Wiltz le plus longtemps que possible avant de se replier sur Sibret.


Wiltz, décembre 1944

Hors le 19 décembre il devenait de plus en plus clair que ce replie signifierait l’effondrement total des défenses de la ville, indiquant à l’ennemie une retraite générale des GI’s hors de Wiltz. Ayant compris la situation le Col.Strickler (le QG 110thIR s’était entretemps retiré de Allerborn afin de s’établir au château de Wiltz) ordonna aucune retraite avant la nuit et même après seulement lorsqu’il en aurait donné l’ordre. Strickler contacta via radio le Division Chief of Staff, Col.Gibney, au nouveau QG 28th à Sibret et lui expliqua la situation désespéré à Wiltz. Gibney lui conseilla de garder le «Bataillon Provisoire» à Wiltz afin d’assurer le succès de la retraite des autres troupes hors de la ville. Vers l’après-midi la situation devint de plus en plus désespérée: tout contact avec Division Headquarters fut perdu à cause des nombreux actions de sabotage de l’ennemie. Ayant aucun contact avec le DH à Sibret et plus de ravitaillement de munitions, Strickler décida que le temps était venu d’évacuer Wiltz. A l’origine le plan se consistait de plusieurs étapessuivantes: en premier lieu l’évacuation par l’ouest des troupes administratives, médicales, blessés, QG en colonne sous la protection des troupes de la 28th Reconnaissance; suivi par après par le «Bataillon Provisoire» et le 44thECB. Les quelques chars encore disponible serviraient de arrière-garde. Hors suite à l’encerclement de la ville chaque commandant d’unité fut également ordonné de faire le maximum afin de traverser les lignes ennemies et de se diriger vers Sibret. Si le plan de retraite s’avérait impossible à exécuter, les unités devrait se décomposer et infiltrer les lignes. Tout matériel ne pouvant pas être transporté/utilisé devrait être détruit hors pas par le feu de peur de dévoiler les mouvements à l’ennemie.
La plus grosse partie du «Bataillon Provisoire» évacua Wiltz vers 22h00 sur des camions, half-tracks et tout autre engin pouvant encore rouler. Des «volontaires» de diverses unités telle que la 28thSC, 28thMP, des blessés et autres restèrent sur place afin de garder l’illusion que les défenses étaient toujours présentes... . Plus tard le convoi fut embusqué par la 5e Fallschirmjäger Division au carrefour Schumann sur la route de Wiltz-Bastogne. De ceux qui réussirent à s’échapper certains atteignirent Bastogne, d’autres Sibret, d’autres ne furent plus jamais revues… .

Après WWII: le 28th Signal Battalion

Après WWII la compagnie retourna au Camp Shelby, MS, aux US ou elle fut désactivée le 27 octobre 1945. Le 10 octobre 1946 le 28th Sig.Co. fut réorganisé et fédéralement reconnue comme unité à part entière. En vue du conflit en Corée elle fut réactivée le 5 septembre 1950 et envoyée en Allemagne en «stand-by». Elle retourna aux US le 15 juin 1954. Le 1 juin 1959 le 28th Sig.Co. redevint le 28th Signal Battalion. Un ancien commandant de la compagnie en devint le premier commandant de bataillon: le Major Robert Croenwerth. Le bataillon reprit l’entrainement avec 3 nouveaux objectifs: professionnalisme, expertise technique et l’accomplissement absolu de ses nouvelles missions. Durant les années ’60, ’70 & ’80 le bataillon n’arrêta pas de montrer qu’il était à la hauteur des demandes dans des situations de crise. En 1968 le 28th SB assista l’armée lors des émeutes suite à l’assassinat de Dr.Martin Luther King Jr. . En 1974 le bataillon patrouilla sur les rues de Pennsylvanie et procura des lignes de communication lors de la grève des transporteurs. Le bataillon fut également mobilisé lors des différentes tornades, tempêtes et inondations en Pennsylvanie. En novembre 1993 le 28th SB fut rééquipé avec un nouveau équipement: le Mobile Subscriber Equipment (MSE). Celui-ci fut mis en service pour la première fois au Fort IndianTown Gap, PA, durant un entrainement qui dura 3 semaines. En 1996 le même équipement fut attribué au 213th Area Support Group au Fort Polk, LA. Lors d’un des 3 entrainements annuel («Warfighter Exercice») de la 28thID au Fort Leavenworth le 28th SB utilisa pour la première fois le MSE en conditions de combat: plus de 40 ordinateurs furent installés et rendu opérationnels sur 3 zones tactiques grâce à la collaboration du 28th SB et le 28th DISCOM LASSO Section. De 1997 à 2000 le bataillon soutenu la 28thID dans toutes ses entrainements/manœuvres. Grace au nouveau TY99 elle apporta une nouvelle forme de soutien au sein du V Corps durant les «Warfighter Exercices» «Desert Victory» et «Urgent Victory»à Grafenwoerth, Allemagne. Le soutien consistait à fournir un support automatique pour 56 laptops, DNVT’s, CNR’s, téléphones/faxes et VTC. L’année 2000 se conclu par un déploiement au Fort Pickett, PA.

HONNEURS ET CITATIONS

Meritorius Unit Commendation (Army), Streamer European Theater (28th Signal Company cited; GO 37, 28th Infantry Division, 18th April 1945).
Luxembourg Croix de Guerre, Streamer Luxembourg (28th Signal Company cited; GO 43, 1950).

Chronologie :

12 Septembre 1908: organisation dans le Pennsylvania Garde National à Pittsburgh en tant que la Company A, Signal Corps.
1 Octobre 1912: ré-désignation en tant que Field Company A, Signal Corps.
14 Février 1916: ré-désignation sous le nom Wire Company, Field Battalion, Signal Troops.
29 Juin 1916: enroulement en service fédéral à Mount Gretna; désactivé le 18 Janvier 1917 en tant que Company B, Field battalion, Signal Troops.
23 Juillet 1917: enroulement sous service fédéral à Pittsburgh en Company B, Field Battalion, Signal Corps, induit en service fédéral le 5 Août 1917.
11 Octobre 1917: réorganisation et ré-désignation en tant que la Company B, 103rd Field Signal Battalion devenant un élément à part entière au sein de la 28th Division.
20 Mai 1919: démobilisation au Camp Dix, New Jersey.
16 Décembre 1921: réorganisée et reconnue au niveau fédéral dans la Garde National de Pennsylvanie à Pittsburgh en tant que la 28th Signal Company et assignée à la 28th Infantry Division.
17 Février 1941: activation en service fédéral à Pittsburgh.
27 Octobre 1945: désactivation à Camp Shelby, Mississippi.
Réorganisée et reconnue par le Gouvernement Fédéral le 10 Octobre à Pittsburgh.
Réactivé en service fédéral le 5 Septembre 1950.
18 Août 1953: 28th Signal Company (NGUS) organisée et fédéralement reconnue.
15 Juin 1954: bataillon démis des services fédéraux actifs et convertie au status State Control; révocation reconnaissance fédéral et retiré de la 28th Signal Company (NGUS).
1 Juin 1959: étendu, réorganisé et redésigné 28th Signal battalion à Pittsburgh.
1 Août 1961: déménagement du Quartier Général vers Corapolis, PA.

Crest:



Description:

Couleur oret émail, 2,94 cm de hauteur.
Croix de Lorraine, feuille de vigne, lion rouge tenant un éclair bleu.

En dessous banderole avec mention “COMMUNICATE” en lettres bleu.


Symbolisme:


La croix de Lorraineet feuille de vigne: campagne WWI en France (Champagne et Lorraine).

Ces4 symboles représentent les combats du régiment durant WWII.

Le lion : symbole du Grand Duché du Luxembourg, de couleur rouge pour représenter la croix de Guerre.
Serpentin or/bleu:Campagne Rhénanie.

Arrondie or au-dessus croix:Special Achievement Meritorious Unit Commendation.

Eclair bleu dans patte lion:signiefiant la fonction de communication du battalion.


Monument 28th Signal Battalion à Boalsburg, PA, USA



Copyrightbloodybucket.be©2012